06 65 55 44 29
9 rue Machot, 21700 Agencourt

Eliane Fichot - kinésiologue

Eliane Fichot - kinésiologue

Cabinet de kinésiologie
Eliane Fichot

"Je choisis de prendre mon bien-être en urgence au lieu de prendre mon mal en patience."

Intolérances alimentaires: la mode des tests de dépistages

18 Oct 2022 Eliane Fichot - Kinésiologue

Dans mon précédent article (trop de PAI), je parlais des allergies et intolérances.

J'y reviens aujourd'hui car, suite à un article que j'ai lu dans une lettre des éditions "Pure Santé", le rédacteur évoque la mode des tests de dépistages pour les intolérances alimentaires.

Il est vrai que les intolérances alimentaires sont devenues de plus en plus fréquentes et peuvent concerner n'importe quel aliment mais aussi des substances non alimentaires.

Plusieurs causes possibles sont évoquées dans cet article, dont je vous livre de larges extraits:

"- notre mode de vie citadin, l’excès d’hygiène, les ondes ou encore la malbouffe nous auraient rendus plus sensibles à certaines substances

- nous sommes plus à l’écoute de notre corps qu’autrefois (hypersensibilité) : avant, on ne se doutait pas que nos problèmes digestifs ou nos maux de tête pouvaient être causés par certains aliments

- nous sommes plus exposés à certaines molécules : les farines actuelles contiennent par exemple beaucoup plus de gluten que les farines anciennes. Notre seuil de tolérance est donc plus facilement dépassé.

Et une quatrième hypothèse possible : la grande mode des tests de dépistage, dont les résultats ne sont pas toujours fiables." (comme pour le dépistage du C19 où on a plutôt constaté une épidémie de tests)

 

"De nombreux laboratoires proposent aujourd’hui des tests en tout genre pour détecter d’éventuelles intolérances. Non seulement ces tests sont souvent très chers, mais en plus, les résultats ne sont jamais garantis.

Les plus connus sont les tests IGG.

Les IGG (immunoglobulines de type G) sont des anticorps qui se manifestent contre toutes sortes de protéines, notamment les protéines alimentaires.

C’est une réponse immunitaire naturelle de notre organisme, mais qui peut provoquer des effets plus ou moins gênants sur notre santé, comme les allergies et les intolérances.

Mais attention : cela ne veut pas dire que les IGG sont des marqueurs fiables pour diagnostiquer une intolérance.

En réalité, un taux élevé d’IGG indique simplement qu’il y a une réaction immunitaire à des peptides alimentaires qui ont passé la barrière intestinale.

Mais cela ne permettrait pas de déduire si nous sommes intolérants ou non à un aliment.

Si vous soupçonnez une intolérance au gluten ou aux produits laitiers, vous pouvez aussi demander une peptidurie par un laboratoire d’analyses médicales pour environ 80 euros.

Ce test, non remboursé, informe sur la présence de peptides opioïdes dans les urines, résultat d’une mauvaise assimilation du gluten du blé et de ses dérivés ainsi que de la caséine des produits laitiers.

Pour un peu moins de 100 euros, vous pouvez aussi faire un test sanguin des 22 antigènes alimentaires les plus connus. Et pour un budget plus conséquent (environ 300 euros), vous pouvez tester jusqu’à 270 aliments avec le test ImuPro. Cela reste un investissement… surtout pour des résultats peu fiables.

Car il existe des dizaines de sous-variétés de blés et le mode de préparation modifie la structure des protéines, donc les réactions d’intolérance. Les résultats ne sont donc pas toujours très fiables. On peut par exemple se retrouver avec une intolérance au gluten et pas au blé, au seigle et pas à l’avoine, etc.

Les intolérances au blé peuvent provenir aussi de la mutation des blés modernes par croisement, qui contiennent aujourd’hui 42 chromosomes au lieu de 14 pour l’engrain sauvage.

Sans compter toutes les autres intolérances possibles !"

Pourquoi je vous dis tout cela ? parce qu'il y a une autre méthode pour repérer ses intolérances alimentaires.

C'est la méthode que je pratique et qui s'appelle Bye Bye Allergies.

BBA traite le terrain en s'attaquant aux déséquilibres énergétiques qui causent l'intolérance et non simplement aux symptômes qui en résultent, l'objectif étant de pouvoir retrouver une alimentation normale, sans éviction.


Du point de vue économique, pour le même investissement financier destiné aux dépistages évoqués plus haut (les 300€ de tests sanguins), vous aurez déjà commencé de soulager vos intolérances.

La première séance permet de faire un état des lieux du déséquilibre du terrain et prépare l'organisme à recevoir les séances suivantes et les 6 premières séances arrivent déjà à soulager 50 à 60% des intolérances. Mais chaque cas étant particulier, il ne s'agit là que d'une moyenne.

 

Je suis à votre disposition pour vous expliquer tout cela dans le détail si les explications du site ne sont pas suffisantes.


Articles similaires

Articles publiés

Le Dien Cham: une technique manuelle aux résultats étonnants.

La peau, ce merveilleux organe.

Intolérances alimentaires: la mode des tests de dépistages

Trop de PAI !

L'âne et le tigre ou "quand l'ignorance crie, l'intelligence se tait"

Le Chemin de Vie ou la Légende Personnelle

la loi de la complicité circulaire

Rester maître de ses émotions, un challenge permanent.

Jour de deuil

le système immunitaire, le grand oublié de la santé

Le toucher, un sens vital.

Les questions à se poser avant la piquouse.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion