06 65 55 44 29
9 rue Machot, 21700 Agencourt

Eliane Fichot - kinésiologue

Votre kinésiologue à Agencourt
Eliane Fichot, kinésiologue à Agencourt, à proximité de Nuits Saint Georges, entre Dijon et Beaune

Eliane Fichot - kinésiologue

Votre kinésiologue à Agencourt
Eliane Fichot, kinésiologue à Agencourt, à proximité de Nuits Saint Georges, entre Dijon et Beaune

"Je choisis de prendre mon bien-être en urgence au lieu de prendre mon mal en patience."

L'aspect psycho-émotionnel de l'apprentissage


Suite de l'article sur "la kinésiologie, une aide à l'apprentissage"

 

En complément des activités Brain Gym, la kinésiologie psycho-émotionnelle aide également à débloquer les capacités d'apprentissage.

 

1. Le « Three In One Concepts » ou trois cerveaux en un.

C'est en 1985 que naquit « le Three In One Concepts– One Brain » qui signifie : intégration du corps, du mental et de l’esprit.

Cette branche de la kinésiologie permet de développer les aspects énergétiques, mentaux et comportementaux de la personne. Ce système a été créé par Gordon Stokes, Daniel Whiteside et Candace Callaway.

Cette méthode de travail permet d’identifier, de nettoyer les stress émotionnels négatifs et les traumatismes du passé engendrant des souffrances physiques et mentales.

Le One Brain, travaille sur la réduction du stress, les difficultés d’apprentissage, la qualité des performances, toutes faiblesses causées par la crainte, la peur, la douleur, le manque d’assurance, la perte de confiance en soi, afin de permettre à la personne de retrouver le bien-être, son propre pouvoir, son savoir-faire, ses choix et réaliser ses objectifs.

Ces trois cerveaux sont l'Aire Commune d'Intégration (ACI) associée au cerveau limbique, l'Aire de la Pensée Associative Consciente (APAC) associée au néo-cortex et le cerveau reptilien qui assure la gestion de nos besoins physiologiques et dont je ne parlerai pas car les émotions n'entrent pas en jeu.

 

2. L'Aire de la Pensée Associative Consciente (APAC)

Cette partie du cerveau se situe à l'avant du cerveau, dans le néo-cortex. Elle traite les informations présentes tel un véritable ordinateur et ce, sans aucune émotion. Un des principaux avantages de cette partie du cerveau est qu’elle domine littéralement notre cerveau en inhibant toutes les autres parties. En effet, cette partie du cerveau peut consciemment contrôler TOUTES les fonctions de notre corps, à condition que nous y soyons « branchés ». Malheureusement c’est l'Aire Commune d'Intégration (ACI) qui effectue tous les contrôles à 95% du temps.

En effet, dans les situations de stress (examen par exemple), l'APAC se déconnecte. Elle n'est plus suffisamment alimentée en énergie et l'on ne peut plus prendre de décisions mûrement réfléchies. Il ne nous vient plus rien à l'esprit au sens littéral du terme. C'est le « trou noir ». Nous ne sommes plus en mesure de penser calmement à un problème pour lui trouver la solution appropriée. Nous aimerions fuir mais comme la plupart du temps ce n'est pas possible, nous attendons que le voile noir se dissipe pour reprendre nos esprits.

Ce blocage psychique est un mécanisme de réaction du cerveau au stress.

Il peut aussi nous entraîner à adopter un comportement négatif ou dangereux.

Ce comportement irréfléchi -positif ou négatif- vient de ce que l'énergie se déplace de l'aire commune d'intégration vers le tronc cérébral à l'arrière de la tête. Cette zone est celle dans laquelle sont stockés les réflexes naturels, ainsi que les schémas de comportement et les expériences apprises dans l'enfance. Dans les situations de stress, elle est activée et nous nous servons alors le plus souvent inconsciemment, d'un fond de comportements et de réactions figés.

L'APAC est la zone du cerveau qui va vous permettre de modifier nos croyances, de nous offrir de nouvelles possibilités afin de prendre notre vie en mains.

Lorsque nous donnons à la partie antérieure du cerveau la possibilité de prendre les rênes, alors, nous voyons la vie autrement qu’au travers de nos croyances qui nous inhibent.

 

3. L'Aire Commune d'Intégration (ACI)

Lorsque le cerveau antérieur (APAC) est bloqué dans les situations de stress, l'énergie se concentre dans la partie postérieure.

Cette zone est située dans la partie arrière des hémisphères où se trouve aussi le centre du langage.

C'est notre disque dur. Elle est aussi le siège de notre système de croyances. C’est là que nous allons stocker toutes les informations que nous avons vécues et ceci avec tous nos sens. Ainsi toutes les informations collectées tant par le toucher, l’ouïe, le goût, la vue ou l’odorat sont contenues dans cette partie de notre cerveau. Cependant, ce n’est pas sa seule fonction. Chaque fois que nous allons vivre quelque chose dans le présent, l'ACI va aller fouiller dans ses données pour trouver une expérience passée qu’elle pourrait associer avec le présent ; ceci afin de nous permettre de réagir au mieux à la situation actuelle. L'ACI est donc la base de nos croyances, de notre histoire, de notre éducation, de nos expériences, de tout notre vécu et aussi de notre façon de réagir aux choses qui nous arrivent.

Si par exemple, un gros chien se jette sur nous tous crocs dehors, d'expérience, nous savons que les chiens mordent car le fait est stocké dans notre cerveau. Dans cette situation, l'ACI sélectionne dans les schémas de survie existants, le meilleur moyen de réagir à la situation : la fuite, prendre les jambes à son cou. Pour faire son choix, l'ACI se base en priorité sur notre survie physique et émotionnelle, elle choisit dans le stock de schémas de comportements celui qui doit nous prémunir des sentiments désagréables, de la peur et des douleurs physiques.

 

Gordon Stokes a établi que nous sommes à 95% du temps sous le contrôle de l'ACI car nous sommes soumis presque sans arrêt à une forme quelconque de stress. Ce qui revient à dire que dans notre vie quotidienne, toutes les zones du cerveau sans rapport avec notre survie psychique et émotionnelle sont la plupart du temps déconnectées.

Ainsi, si l'énergie parvient essentiellement à l'ACI, nous ne pouvons réagir de manière créative face aux situations qui se présentent. Nous nous figeons dans des habitudes et des gestes qui sont les nôtres « depuis toujours » ou dans un comportement stéréotypé. Elle choisit la meilleure manière de réagir sur la base des anciens schémas de survie.

La priorité de l’ACI étant la survie, elle met tout en place pour nous permettre d'éviter de souffrir, d'éviter la peur, la douleur ou la peur de la douleur. De ce fait, l’ACI considère le changement comme un mal, elle cherche donc à empêcher les changements qui pourraient modifier son système de croyance, même si ces changements nous étaient bénéfiques.

Comme nous sommes souvent soumis au stress, il nous est, en général, difficile de mettre en pratique nos bons principes (objectifs ou résolutions), autrement dit, de nous détacher des schémas de comportement établis.

Si au contraire, nous sommes détendus, nous avons de bien meilleures capacités. L'APAC qui est située à l'avant du cerveau, reçoit plus d'énergie et l'activité cérébrale s'accroît. Il est alors possible d'évaluer la situation sans le filtre du stress. Nous pouvons réfléchir dans le calme, nous sommes libres de nos décisions et nous pouvons explorer de nouvelles voies.

 

4. Application kinésiologique.

La méthode appelée Basic One Brain rassemble des techniques de correction pour des problèmes spécifiques de l’apprentissage (lecture, mathématiques, compréhension, latéralité, …), difficultés de coordination, stress émotionnel, émotions du passé et blocage de la perception du temps présent.

L'individu étant considéré dans sa globalité, voici quelques aspects testés par la kinésiologie psycho-émotionnelle:

Le kinésiologue évalue le degré de stress associé à l'action de lire et de comprendre la lecture, évalue le degré de stress associé à l'apprentissage et la mémorisation de l'alphabet, à l'apprentissage et l'utilisation des mathématiques.

Il vérifie si les yeux croisent la ligne médiane sans difficulté, permettant ainsi la compréhension et la mémorisation et teste les mouvements des yeux qui entrent en jeu dans la focalisation.

Il vérifie s'il y a un court-circuit des oreilles, ce qui indique que les informations verbales ne sont pas facilement comprises sous stress.

Il vérifie par des mouvements croisés si hémisphères cérébraux et corps ne sont pas bloqués.

Il teste également le système hyoïdien et le champ énergétique du corps, l'aspect émotionnel, structurel (activité endocrinienne, réflexe de protection des tendons) et nutritionnel.

La majorité des aspects de l'individu entrant en jeu dans l'apprentissage sont ainsi passés en revue, qu'ils soient physiques, émotionnels, nutritionnels.

 

L'aide kinésiologique n'est donc pas uniquement orientée sur le dysfonctionnement problématique mais prend en considération l'individu dans sa globalité, tenant compte de sa complexité, de son individualité ... de son unicité.

 

 


Articles publiés

L'amour et la peur: les deux émotions extrêmes du langage de l'âme

L'aspect psycho-émotionnel de l'apprentissage

Meilleurs voeux 2024

Apprendre par le mouvement

La kinésiologie, une aide à l'apprentissage

Difficultés d'apprentissage: les troubles DYS.

Meilleurs voeux 2023

Le Dien Cham: une technique manuelle aux résultats étonnants.

La peau, ce merveilleux organe.

Intolérances alimentaires: la mode des tests de dépistages

Trop de PAI !

L'âne et le tigre ou "quand l'ignorance crie, l'intelligence se tait"

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion