06 65 55 44 29
9 rue Machot, 21700 Agencourt

Eliane Fichot - kinésiologue

Cabinet de kinésiologie
Eliane Fichot

Eliane Fichot - kinésiologue

Cabinet de kinésiologie
Eliane Fichot

"Je choisis de prendre mon bien-être en urgence au lieu de prendre mon mal en patience."

Bas les masques !

Sans vouloir contester l'existence du virus  du covid, je ne suis pas d'accord sur le  port systématique du masque car il ne sert à rien dans la  situation actuelle et est même délétère sur notre santé (physique et mentale).

A ce titre, je vous partage un article d'un mouvement appelé "libre consentement éclairé" qui explique les effets du port du masque. Cependant, j'ai supprimé et remplacé certains termes assez violents qui pourraient choquer les lecteurs de ce blog. Cet article se veut être une base de réflexion face à l'obéissance aveugle et sans discernement d'une partie de la population, croyant toujours que nos gouvernants se préoccupent de notre santé. Je me permets de rappeler que se maintenir en bonne santé ne vient pas d'éléments extérieurs (masque, médicaments, vaccins...) mais  de l'intérieur, de nous-mêmes (aliments et sommeil de qualité, état d'esprit, activité physique...) et que le corps est suffisamment intelligent pour maintenir constamment cet équilibre subtil.

 

"Lorsque nous ne sommes pas allongé sur une table d’opération au milieu d’un bloc opératoire, ou lorsque nous ne sommes pas en plein hiver entourés de gens malades et grippés dans des endroits clos et non aéré, les masques respiratoires ne protègent de rien. Et ils ne sont pas une barrière aux virus ou coronavirus.

   Il faut être particulièrement rétif à toute connaissance physiologique et toute recherche de vérité pour ignorer cela, pour ignorer par exemple que le maillage des masques laisse passer des millions de virus : les virus et les coronavirus sont des objets (ils n’appartiennent pas au « vivant »), extrêmement petits, bien plus petits que les mailles des masques respiratoires.

   Un excellent résumé sur la question

   « Les masques - y compris les masques de protection antiparticules - ne fonctionnent pas. Des études approfondies d'essais contrôlés randomisés (ECR) et des méta-analyses d'études d'ECR ont montré que les masques ne fonctionnent pas pour prévenir les maladies respiratoires de type grippal, ou les maladies respiratoires que l'on pense être transmises par des gouttelettes et des particules d'aérosol. »

   C’est le résumé d’un excellent article du docteur Denis Rancourt qui a été traduit en français et publié le 26 mai 2020 sur « fr.sott.net/ ».

   Denis Rancourt est titulaire d'un doctorat de l'Université de Toronto (1984) et a été professeur de physique à l'Université d'Ottawa.

   Pour lire l’article, cliquez sur « Les masques ne protègent pas des virus ou coronavirus »

   Pour notre santé, et notre liberté, il faut refuser de porter un masque !

   Le port du masque est physiologiquement dangereux, car il affaiblit considérablement notre système immunitaire, et, en plus, il modifie considérablement notre manière de penser et de communiquer avec les autres, ce qui amoindrit nos capacités cognitives (tout comme la sous-oxygénation du cerveau).

   La parole précède souvent la pensée, c’est particulièrement vrai lors des débats que nous pouvons avoir les uns et les autres au sujet des grandes questions politiques, économiques ou encore philosophiques.

   On essaie de penser avec rationalité selon nos connaissances, bien sûr, mais souvent un mot, une phrase  nous échappe et nous permet de réévaluer cette pensée, c’est pourquoi il est important d’échanger [...]

   Le port du masque empêche cela, il empêche la production de l’intelligence collective qui est assurée par nos échanges contradictoires lors de banales conversations au coin de la rue ou chez son épicier.

   L’obligation de porter un masque est une obligation de porter une muselière qui est imposée par les régimes totalitaires qui veulent supprimer les démocraties occidentales.

   C’est un pas de plus vers un asservissement en supprimant nos libertés individuelles et nos droits fondamentaux d’être humain.

   Les effets physiopathologiques du port du masque

   Manque d’oxygénation

   La première raison concerne la perte d’oxygénation du cœur et du cerveau qu’il entraîne, et qui peut dépasser les 35 % (ce qui signifie qu’il manque à votre cœur et à votre cerveau 35 % ou plus de l’oxygène dont ils ont besoin pour assurer normalement leurs fonctions).

   Acidification du sang

   La privation d’oxygène augmente l’acidité du sang.

   Diminution des capacités cognitives

   La sous-oxygénation du cerveau génère une diminution de nos capacités cognitives.

   Réintroduction des substances toxiques (toxines, CO2 ; etc.)

  Lors de l’inspiration, il oblige la réintroduction dans les poumons des substances toxiques évacuées par l’expiration.

   Affaiblissement du système immunitaire

   Le manque d’oxygénation, l’acidification du sang la réintroduction de CO2 et de toxines en grande quantité dans les poumons, génèrent des inflammations et une libération de cortisone qui affaiblissement, ou qui bloquent, le système immunitaire."

 

 


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion